fbpx
12 juin 2020 Abderrahmane ba

Des T-shirts en lin bio « Made in Normandie » dans nos armoires ?

Normandinamik

L’Association LINportant s’est fixé plusieurs objectifs. Parmi eux, la promotion de la culture du lin bio, la relocalisation en France de la production de tissus en lin ainsi que la fabrication de vêtements. Le tout, issu d’une fibre végétale cultivée en Normandie… Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les consommateurs sont impatients !

Depuis plusieurs années, Paul Boyer milite pour la conversion au lin bio en Normandie. « Sa part n’est aujourd’hui que de 0,2% quand elle est de 10 % pour les autres cultures ». Fondateur dès 2003 d’une des premières marques françaises de mode bio, il est aujourd’hui directeur de l’association LINportant. Une association normande qui, après 2 années de travaux pour mettre sur pied une coopérative textile bio, est en passe de voir ses rêves devenir réalité.

« Nous venons tout juste de boucler une campagne participative de prévente de T-shirts en lin bio qui a dépassé de beaucoup nos espérances et qui démontre à quel point il y a une attente des consommateurs », explique Paul Boyer. En l’espace de quelques jours, la campagne lancée sur la plateforme spécialisée Ulule a en effet enregistré plus de 8 000 préventes quand l’objectif était d’atteindre les 1 500… « Surtout, cela a démontré, alors que nous étions au tout début du confinement, que c’était un projet qui faisait sens en parlant de relocalisation », souligne Paul Boyer.

Outre le fait de disposer rapidement d’une trésorerie, cette expérience a non seulement permis de prouver à l’ensemble des financeurs la viabilité économique du projet, mais aussi aux marques et donneurs d’ordres qu’il y a bien une demande. « Grâce à cette campagne, les grandes marques nationales qui se posent beaucoup de questions en ce moment, ont pu mesurer que les consommateurs sont en attente d’un produit qui fasse du sens, qui soit plus écologique, plus local et responsable… ».

Aujourd’hui, si l’atelier n’existe pas encore, l’association a tout de même démarré une activité en sous-traitance, implantée en France. « L’atelier doit voir le jour prochainement, entre cet été et l’automne, mais il nous faut pour cela boucler le financement. La prochaine étape, c’est la mise en place d’une campagne de titres participatifs, beaucoup utilisée pour les structures coopératives comme les nôtres avec un produit de type obligataire à 7 ans avec un rendement financier tout à fait correct, destiné à une population qui a l’habitude des produits financiers, afin de compléter notre financement », détaille le porteur du projet qui bénéficie également d’un accompagnement de l’Agence de l’Eau, au titre de la conversion au bio et de la préservation des ressources en eau.

LINportant qui fait par ailleurs partie des trois lauréats « Act for impact » de BNP Paribas, dans le cadre de son projet de re-localisation de la manufacture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *